SEXE ORAL : POURQUOI SE PROTEGER ?

Pratiquer le sexe oral ne vous évitera pas d’attraper d’éventuelles IST (Infections Sexuellement Transmissibles appelées autrefois MST). Pour contrer cela, rien ne vaut le bon vieux préservatif et cette chère digue dentaire. 

Bien se protéger pour pratiquer le sexe oral : préservatif et digue dentaire

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une IST ? Nous pouvons lire sur le site de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) : « Les infections sexuellement transmissibles sont provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui passent d’une personne à l’autre principalement au cours des relations sexuelles. Mais certaines d’entre elles, comme l’infection par le VIH, l’hépatite B et parfois la syphilis, peuvent également se transmettre autrement que par voie sexuelle. » Certaines IST sont dites « asymptomatiques », c’est-à-dire que vous ne ressentirez aucuns symptômes et donc ne pas vous rendre compte que vous avez contracté une IST. De plus, la gravité des IST est variable mais elles se soignent très bien. Le meilleur moyen d’éviter de contracter une infection sexuellement transmissible est de vous protéger et surtout de vous faire régulièrement dépister. Et même en ce qui concerne le sexe oral, un moyen de se protéger des IST est recommandé ! Pour cela, le préservatif (dit « masculin ») ainsi que la digue dentaire sont les seuls moyens de s’en protéger. Rappelonsque le risque de contracter une IST est, bien entendu, pour la personne qui pratique le sexe oral et non pas pour celle qui le reçoit.

1/ Le préservatif

Le préservatif n’est pas seulement utile lors d’un rapport pénis-vagin, il est aussi très utile lors d’une fellation. On pense souvent à tort qu’on n’attrapera rien, que le sexe oral est 100% safe. NO WAY ! En ce qui concerne le sexe oral, ce n’est pas par la salive ou la langue que les infections se transmettent mais bien lorsque deux muqueuses se rencontrent, ‘en cas de contact entre le sperme et la muqueuse de la bouche pour celui/celle qui suce. Le risque d’attraper une IST est augmenté si vous avez des lésions buccales. C’est pour cela qu’il est recommandé de ne pas se laver les dents (environ 2h00) ni avant ni après avoir pratiqué le sexe oral (que ce soit fellation, cunnilingus ou anulingus).

2/ La digue dentaire 

La digue dentaire est un carré de latex qui permet de pratiquer un cunnilingus ou anulingus en toute sécurité. L’inconvénient est que les digues dentaires ne sont pas très populaires, il est plus difficile de s’en procurer qu’une capote et le prix est plutôt élevé. Mais vous pouvez très bien en fabriquer une vous-mêmes avec un préservatif ou un gant en latex. Il existe des tutoriels sur internet. Rappelons qu’il est important d’éviter de passer de l’anus à la vulve car cela propage plus facilement les microbes plus présents dans l’anus. 

La meilleure des solutions : le dépistage !

Néanmoins, le dépistage régulier reste le seul moyen fiable de savoir si vous êtes infecté-es ou pas. Si vous avez l’habitude de changer de partenaires, n’hésitez pas à vous faire régulièrement dépister. Le dépistage peut être prescrit par un médecin ou réalisé sans ordonnance dans des centres dédiés comme les CDAG (Consultations de Dépistage Anonyme et Gratuit), vous pouvez trouver tous les centres disponibles en France en vous rendant sur le site de Sida Info Service ou encore le planning familial. De plus, se faire dépister peut amener à pratiquer le sexe oral sans latex si votre partenaire à des résultats négatifs également.

(Photo : Getty Images) 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s